Inavouable: on a un faible pour l’équipe d’Islande!

islandeSans vouloir faire dans les clichés, c’est vrai que notre intérêt pour cet euro 2016 était assez limité. Entre une cérémonie d’ouverture gnangnan, des supporters qui s’agressent à coup de canettes, la pluie qui gâche toute envie d’aller boire des bières, et une équipe de France de la couleur du mur, franchement l’euro 2016 aurait pu passer pour un non-événement total…

Lire la suite

Dans la peau de Cyril Lignac

Sophie-Marceau-a-présenté-Cyril-Lignac-au-papa-de-sa-fille-600x300A moins d’être parti à l’autre bout de la terre ces dernières semaines ou d’avoir la tête perturbé le scandale de Panama Papers (pourquoi pas?), personne n’ignore que Cyril Lignac a décroché le Graal: il se tape Sophie Marceau. Au départ on n’y a pas cru. C’était aussi probable que de voir débarquer George Clooney nous livrer les croissants ou d’avoir la Crème de la Mer au prix de la Tisane de nuit de Caudalie.

Lire la suite

Les Enfoirés me dépriment

enfoiréeC’est totalement inavouable, totalement pas main stream, totalement pas gentil tout plein: le spectacle annuel des Enfoirés sur TF1 me déprime. Voir Maurane, Garou et Jugnot en pyjama chanter « Les jolies colonies de vacances » me réjouit autant que que de monter mes cinq étages avec trois packs d’eau quand l’ascenseur est en panne.

Je reconnais que l’exercice (regarder TF1, pas les cinq étages avec les packs d’eau) relève un peu du voyeurisme.

Lire la suite

Edgar

edgarL’adresse. 31 rue d’Alexandrie, deuxième arrondissement. Métros Sentier, Strasbourg-Saint-Denis, Bonne Nouvelle et Réaumur Sébastopol (Plus, ce serait trop…). tel: 01.40.41.05.69

L’ambiance. Plus tendance, c’est difficile. Mobilier d’inspiration années 50. Jolies tables en bois, murs bleu canard, grands miroirs et photos en noir et blanc. Canapés et tables basses. C’est un peu comme à la maison, cosy et chic sans être tape à l’œil.

Lire la suite

J’adore les films de bonne soeur

les-innocentesCela fait trois jours que j’ai vu « Les innocentes » d’Anne Fontaine, et je ne m’en remets pas. J’ai tout aimé. L’histoire de ces nonnes violées et tombées enceintes, leur questionnement sur la foi et la maternité, le jeu des actrices magnifiques, la beauté des visages, la mise en scène très juste, la photo somptueuse et ce fil ténu sur lequel court le film qui ne tombe jamais dans le pathos.

Dois-je à mon tour prendre le voile ?

Lire la suite